Accueil Dernières news Une opération nettoyage qui fait un flop

Une opération nettoyage qui fait un flop

501
0
Partagez

Union Européenne, mairie de Mbao et de Pikine, ministère de la pêche et de l’économie maritime, avaient répondu présent mardi 3 octobre pour une matinée nettoyage de la plage de Mbao. Une initiative prise dans le cadre d’un projet de lutte contre le changement climatique dans lequel l’état sénégalais et l’U-E sont partenaires. Une manifestation, qui malgré les beaux discours, s’est révélée décevante.

©C.C

La plage de Mbao recevait du beau monde ce mardi 3 octobre 2017 ! L’ambassadeur de l’U-E au Sénégal, le représentant du ministère de la pêche et de l’économie maritime, les maires de Pikine et de la commune de Mbao… Chacun avait fait le déplacement dans la banlieue dakaroise pour la matinée. L’occasion de ce rassemblement d’officiels en beaux costumes ? L’opération nettoyage de ladite plage, plus fréquemment utilisée comme poubelle à ciel ouvert. Un cas loin d’être isolé, à l’image des nombreuses plages polluées que comptent les 700 km de façade côtière au Sénégal.

Cette action s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat entre l’U-E, la ville de Pikine et la commune de Mbao dans la lutte contre le changement climatique, qui doit voir la mise en œuvre d’un plan de développement à l’horizon 2030. Conjointement, les 5 et 6 octobre 2017, l’U-E organise à Malte une conférence internationale intitulée « Our Ocean, Our Life ». Un rendez-vous de personnalités politiques, d’entrepreneurs et de scientifiques du monde entier, réunis dans l’objectif de prendre des engagements concrets dans la protection et l’exploitation durable des océans. Soucieux de montrer son implication dans cette « mobilisation mondiale pour la sauvegarde des océans », le Sénégal avait organisé, mardi 3 octobre, cette action citoyenne. Celle-ci se voulait symbolique, preuve de la bonne volonté et de l’envie, tant de la part du gouvernement que des citoyens sénégalais, de faire évoluer le dossier. Mais force est de constater qu’après cette manifestation, le chemin à parcourir reste encore long …

Plage de Mbao©C.C

Des discours acclamés…

Devant un parterre d’une centaine de personnes, habitants de la commune de Mbao, rassemblées à l’occasion de cette opération de nettoyage, les officiels présents se sont succédé pour réaffirmer leur bonne volonté dans leur lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

« Nettoyer c’est bien, mais ne pas salir, c’est mieux », a judicieusement déclaré le maire de Mbao, Abdoulaye Thimba, acclamé par son fan club de supportrices surexcitées. La valse des discours a ensuite vu Abdoulaye Pouye, maire de Pikine, prendre la parole. L’élu a rappelé « qu’il était urgent de restaurer ce qui avait été dégradé par les hommes, afin que l’océan retrouve le plein exercice de ses fonctions culturelles, économiques et environnementales ». Le maire de Pikine a tout particulièrement insisté sur le travail essentiel de sensibilisation à mener, cela afin d’entrainer « une prise de conscience de ce patrimoine de la part des citoyens ». Dans cette optique, il a rappelé la mise en place prochaine d’un comité local sur le changement climatique pour gérer la question. Le représentant du ministère de la pêche et de l’économie maritime a quant à lui énuméré tous les chantiers, actions, œuvres réalisés par Macky Sall dans un discours en forme d’éloge au chef de l’état.

Partenaire financier clé de cette coopération, l’U-E était représentée par son ambassadeur, Joaquin Gonzales-Ducay. Dans son costume crème, le diplomate a réaffirmé le soutien de l’Union européen envers l’état du Sénégal, non sans souligner que « plus que l’engagement de l’état, les citoyens ont l’obligation de s’engager dans cette lutte. Plus que l’argent, ce qui compte c’est la volonté ».

…pour une mobilisation très limitée

Une fois les discours prononcés direction la plage où les officiels ont ramassé sous les flash des photographes quelques ordures. Deux-trois papiers mais pas plus, il serait dommage de salir son costume ! A peine les officiels avaient-ils quitté le bord de mer que s’en était fini des beaux discours et de la bonne volonté ! Pourtant nombreux lors du point presse, le public s’est subitement volatilisé au moment de mettre les mains à la poubelle… Les femmes pourtant si pleine d’énergie pour crier leur soutien aux élus; les jeunes arborant des t-shirt de la commune de Mbao et présentés comme acteurs de cette matinée nettoyage ; les hommes hochant vigoureusement la tête lors des discours ,… tous ont déserté la place. L’heure du thiep ? la chaleur trop écrasante ? ou tout simplement le désintérêt ?

©C.C

Une petite dizaine de bénévoles seulement, pour la majeure partie des pêcheurs ayant pour habitude de nettoyer leur « lieu de travail », sont restés afin de ramasser les déchets. Ils étaient assistés par le personnel d’UCG (Unité de coordination des la Gestion des déchets solides), un personnel rémunéré.  « Je ne comprends pas où sont passés toutes les personnes… C’est aberrant ! » se désole Mandione Laye, à l’origine de #SaveDakar, une initiative citoyenne pour lutter contre l’indiscipline et l’insalubrité au Sénégal. Partenaire de la journée, il est consterné de la tournure des évènements : « Il faut que l’Union Européenne sache que cette opération a été un échec : quasi aucun citoyen n’est descendu sur la plage pour nettoyer… Il ne sert à rien de financer des opérations de ce type si elles ne portent pas leur fruit… ».

Du côté de la mairie, on concède qu’il y a eu un « problème de communication » : « Nous avons été prévenu deux jours seulement avant la tenue de la manifestation. Nous avons engagé un crieur pour qu’il avertisse la population la veille mais il n’y a pas pu y avoir tout un travail de sensibilisation en amont », confie Thierno Gueye, conseiller technique du maire de Mbao. Le conseiller reconnait que cette journée n’a pas eu le succès escompté et que la participation est on ne peut plus faible. Mais néanmoins, pour lui « pour qui connait la question des déchets et de l’environnement au Sénégal, c’est un grand pas de fait. Les mentalités mettent beaucoup de temps a évoluer ». Verre à moitié vide ou à moitié plein, il y a effectivement deux façons de voir les choses…

Laisser un commentaire