Partagez

Le chef de l’État Macky Sall a inauguré le 29 juin dernier la centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mékhé (Tivaouane). Présentée comme “la plus grande d’Afrique de l’Ouest”, la structure est composée de 92 000 panneaux solaires et peut alimenter 200 000 ménages. 

Cette troisième centrale dans tout le pays confirme l’expansion du Sénégal dans le domaine du mix énergétique. Plus tôt, en octobre 2016, c’est la centrale solaire de Bokhol qui était livrée. Qui plus est, huit autres centrales sont annoncées dans les années à venir.

Financièrement, ce projet solaire est conduit par la société européenne d’investissement Meridiam et le Fond souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) du Sénégal en partenariat avec Senergy SUARL, une société sénégalaise de développement de projets énergétiques. Son coût ? 27 milliards de Fcfa.

En tout ce ne sont pas moins de deux millions de personnes, si l’on part du postulat que chaque ménage sénégalais couvre une dizaine de personnes, qui vont pouvoir bénéficier des 30 MW injecté dans le réseau de la Senelec. Selon le président de la République du Sénégal, “le mix énergétique est la voie royale pour, dans des délais raisonnables, amener l’électricité dans les villages qui, de guerre lasse, pensaient être au ban de la modernité.”

 

Inauguration de la centrale solaire de Santhiou-Mékhé / ©DR

 

Érigée sur une superficie de 64 ha, la centrale a nécessité un an de travaux (2016-2017). Selon le président directeur général de “Senergy Suarl “, la société initiatrice du projet, les travaux de construction de la centrale ont mobilisé 350 ouvriers dont 150 venus des villages environnants de Santhiou Mékhé.

Au niveau du continent, le Maroc reste une pointure en terme d’énergie solaire. En Afrique, un habitant sur deux n’a pas accès à cette énergie. Les réseaux de distribution sont souvent limités et la production autonome reste importante (générateurs et parfois kits solaires). «La puissance solaire installée en Afrique est encore anecdotique, loin derrière le charbon, l’hydraulique ou même les millions de générateurs qui continuent d’éclairer le continent», notait Jeune Afrique au début 2017, tout en précisant que les constructions de centrales solaires tendaient à se multiplier. Le journal citant notamment que «des parcs doivent être construits cette année en Zambie (100 MW) et au Burkina Faso (53 MW)». Pour l’heure, le Maroc est l’un des rares pays à vraiment miser sur le solaire. Le royaume abrite à ce jour la plus importante centrale solaire du continent.

Macky Sall salut les habitants de Santhiou-Mékhé / ©DR

Laisser un commentaire