Accueil TOURISME SENEGAL Casamance Voyage en Casamance à bord de l’Aline Sitoé Diatta

Voyage en Casamance à bord de l’Aline Sitoé Diatta

256
0
Partagez

La Casamance, cette région au sud du Sénégal où la nature est luxuriante et la vie est calme et paisible : on en entend souvent parler, on en rêve parfois, mais y aller depuis Dakar s’avère assez compliqué. Le tout est d’avoir un peu de temps devant soi.

Plusieurs solutions s’offrent à tout voyageur qui aura un peu de temps devant lui : partir de Dakar en voiture, descendre jusqu’à Kaolack puis rejoindre Farafenni, en Gambie, pour prendre le bac qui permet de traverser le fleuve et rejoindre la Casamance. Le voyage est agréable et vaut le détour, mais il faudra être patient. Comptez environ 9 heures de route pour faire Dakar – Ziguinchor en suivant cet itinéraire, en sachant que l’attente pour le bac peut prendre quelques heures.

Pour ceux qui ont plutôt le pied marin, la deuxième solution semble être meilleure : montez à bord du ferry qui relie Dakar à Ziguinchor en une nuit, deux fois par semaine, les mardis et vendredis.

Vendredi, 18 h, sur le port de Dakar. Embarquement immédiat à bord de l’Aline Sitoé Diatta, direction Ziguinchor, en Casamance. Ce bateau, mis en circulation en 2008, a remplacé le Joola après son terrible naufrage en 2002.

Le départ est prévu pour 20 heures, avec une arrivée le lendemain matin aux environs de midi.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

20 h 30, le restaurant du bateau ouvre ses portes, de nombreux passagers s’y rendent pour se restaurer. C’est l’occasion pour nous de tester aussi les mets proposés à la carte : on commence par une assiette de nems en entrée pour 2000 CFA, puis en enchaîne avec un délicieux poulet grillé à 4000 CFA, et une succulente mousse aux deux chocolats à 3000 CFA. Un repas complet qui aura coûté au total 9000 CFA par personne, un bon rapport qualité prix et un bon moment passé à échanger avec les autres passagers. Rien que pour le restaurant, la traversée vaut le détour !

21 h 00, nous voilà bien rassasiés, le bateau largue enfin les amarres avec un peu de retard. Nous rejoignons le pont 4 où se trouve le bar et une bonne ambiance : musique sénégalaise à fond, des enfants qui dansent et chantent un peu plus haut, une Flag pour arroser le tout. Bref, un moment agréable en compagnie de toubabs et de locaux.

22h 30, nous allons enfin rejoindre notre cabine, car, le lendemain matin, il faudra se lever tôt si l’on veut admirer les magnifiques paysages casamançais et profiter de l’escale sur l’île de Carabane, qui se trouve à l’embouchure du fleuve Casamance.

Samedi matin, 8 h 00, après une bonne nuit sans encombres et une mer plutôt calme, le réveil est assez agréable. Nous arrivons enfin sur la tant attendue île de Carabane, sous une pluie torrentielle, et surprise, des dauphins viennent nous souhaiter la bienvenue. Le spectacle est grandiose et on ne s’en lasse pas, ce qui nous occupe pendant que certains passagers descendent sur l’île. Nous reprenons ensuite le cap sur Ziguinchor, toujours accompagnés de dizaines de dauphins qui nous montrent leurs plus belles prouesses aquatiques, sur un fond de mangrove à perte de vue.

L’arrivée à Ziguinchor se fait vers 13 h, et on peut admirer la ville depuis la mer, ses bâtiments coloniaux et sa végétation luxuriante. Alors que nous accostons, d’énormes pirogues de pêcheurs prennent le large pour plusieurs semaines en mer.

Arrivée à Ziguinchor – Photo. PB.
Arrivée à Ziguinchor – Photo. PB.

Plus d’infos et tous les tarifs sur le trajet en bateau sur : http://www.casamance-tourisme.sn/?Nous-rejoindre-en-bateau-depuis

Email : cosama@orange.sn

Bureau à Dakar : + 221 33 821 29 00

 

Laisser un commentaire