Accueil Dernières news Une cité des affaires sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor

Une cité des affaires sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor

1144
0
Partagez

Le nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass, le plus moderne d’Afrique de l’Ouest, devrait ouvrir ses portes le 7 décembre. Une fois cette date passée, l’aéroport actuel, l’aéroport Léopold Sédar Senghor, deviendra ainsi obsolète. Mais une nouvelle vie l’attend ! Après avoir supputé sur la possibilité d’en faire une base aérienne militaire ou encore un aérodrome de dégagement, l’idée finalement adoptée prévoit la création d’une cité des affaires. Un projet ambitieux et audacieux, qui devrait prendre quelques années avant de sortir de terre.

©Financial Afrik

L’ambition est grande, et quelque peu osée aussi. Mais les autorités sénégalaises sont séduites : elles ont adopté le projet, le préférant à d’autres idées proposées. C’est donc une cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest qui devrait voir le jour en lieu et place de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, une fois le transfert opéré vers le nouvel aéroport international Blaise Diagne, situé à une quarantaine de kilomètres de Dakar. Pas de base aérienne militaire ou d’aérodrome de dégagement pour occuper l’espace du bientôt ancien aéroport, mais plutôt un lieu consacré aux affaires. Les autorités sénégalaises ambitionnent ainsi de faire de cet espace la première place financière d’Afrique francophone subsaharienne.

Le projet s’inspire de la Casablanca Finance City, première place financière du continent, construite sur le site de l’ancien aéroport Casablanca-anfa. Les 600 hectares de l’actuel aéroport accueilleront au fur et à mesure des immeubles à usage commercial, des bureaux, mais aussi des bâtiments pour habitations, des campus ainsi que des espaces verts. C’est l’agence APIX (agence de promotion des investissements et des grands travaux du Sénégal) qui se chargera du suivi des travaux.

La secrétaire d’État aux Affaires étrangères chargée de la Coopération internationale du Maroc, Mounia Boucetta, a fait savoir le 24 juillet que « le financement de l’étude de faisabilité de la Cité des Affaires de l’Afrique de l’Ouest était bouclé ». C’est la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) du Sénégal et la caisse de dépôt et de gestion (CDG) du Maroc, à l’initiative du projet, qui auraient chacune cofinancé à hauteur égale ces études. Les différents acteurs, aussi bien sénégalais que marocains, étaient réunis le 8 août dernier au Palais présidentiel : Abdellatif Zaghnoun, Directeur général de la CDG, a présenté à Macky Sall la maquette de la future cité. Elle est estimée à des centaines de milliards de dollars.

Patience cependant ! La citée des affaires ne devrait pas être terminée avant un certain temps : une dizaine d’années au moins sont nécessaires avant qu’elle ne soit totalement effective. Celle-ci sera l’un des plus grands projets de Macky Sall.

Laisser un commentaire