Partagez

 

Rupture du ramadan dans un restaurant à Mbour ©DR

Les Sénégalais mangent mieux en 2017 et c’est la Banque Mondiale (BM) qui le dit ! Dans un rapport du Groupe Indépendant d’Évaluation, intitulé « une décennie de soutien de la Banque mondiale au programme de nutrition au Sénégal », le pays de la teranga fait figure de proue en matière de nutrition en Afrique. Pour Abdoulaye Ka, le coordinateur national de la cellule de crise contre la malnutrition (CLM), la période 2002 – 2014 est une “décennie gagnante”. Dix années durant lesquelles la BM a consenti à des financements de l’ordre de 35 milliards de francs CFA (62 millions de dollars) au profit de différents programmes sénégalais.

La Banque mondiale appelle d’ailleurs les autres pays africains, durement frappés par le phénomène à s’inspirer du modèle sénégalais. Au début de l’année 2017, plus de 78% des Sénégalais sont parvenus à assurer plus de trois repas au quotidien alors qu’en fin 2013 ce chiffre était seulement de 30%, selon une enquête de perception de la conjoncture réalisée par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Cependant, l’enquête considère aussi que des efforts doivent être faits notamment pour l’appropriation du développement de la nutrition par les communautés et les communes. Le rapport rappelle que le programme de renforcement de la nutrition est né d’un constat alarmant : Le Sénégal était un pays faisant face à un problème préoccupant de malnutrition avec près d’un tiers (30 %) des enfants de 0 à 5 ans souffrant d’une malnutrition chronique (taille petite pour l’âge), 10 % de malnutrition aiguë (poids faible pour la taille), et 20 % d’une insuffisance pondérale (poids pour l’âge).

Laisser un commentaire