Accueil Economie L’entrepreneur de la semaine : Racine Sarr, fondateur de Shopmeaway

L’entrepreneur de la semaine : Racine Sarr, fondateur de Shopmeaway

3429
0
Partagez

Vous avez peut être déjà entendu parler de Shopmeaway, cette plateforme qui vous permet de faire du shopping partout dans le monde tout en restant à Dakar. Nous avons voulu savoir qui se cache derrière cette start-up florissante née au Sénégal en 2014. Rencontre avec son fondateur, Racine Sarr.

Racine Sarr - ShopemeawayPeux-tu nous résumer en une phrase le concept de Shopmeaway ? 

“Avec Shopmeaway, vous achetez partout dans le monde et vous vous faites livrer au Sénégal”.

Il y a quelques années, cette idée t’es venue alors que tu voyageais aux Etats-Unis. Pourquoi ? 

Il y a 6 ans, j’étais parti aux USA pour faire du shopping et pour découvrir le pays. Je suis parti avec deux valises vides… que j’ai ramené pleines bien sûr (rires). Quand je suis reparti, j’ai commencé à me demander « comment est ce que je pourrais faire du shopping là bas sans avoir à me déplacer » ? J’imaginais qu’il y avait d’autres personnes en France, à Dakar, ou partout dans le monde, qui se posaient cette question. C’est comme ça qu’est née l’idée de créer une société de logistique qui permet aux utilisateurs de commander n’importe quel produit en ligne, sur des sites internet partout dans le monde, et de les recevoir chez eux à Dakar.

De l’idée à la naissance du projet, il y a un grand pas ?

Oui plutôt. Quand je suis revenu au Sénégal, après avoir fait mes études et travaillé à Paris, j’avais dans l’idée de devenir entrepreneur, et c’est ce que j’ai fait, mais je n’ai pas commencé avec Shopmeaway. J’ai monté un site internet qui s’appelait Afrique pièces autos, où l’on pouvait acheter des pièces de voitures. Mais au bout d’un an et demi, j’en ai eu un peu marre d’être dans la mécanique, c’était trop technique et ça ne me plaisait plus. Et j’avais toujours dans un coin de ma tête cette idée de service de logistique pour acheter en ligne et se faire livrer à Dakar.

“J’ai créé shopmeaway dans le garage de mes parents aux Almadies”

J’ai commencé tout seul. J’avais juste une table et un bureau pour poser mon ordinateur, vraiment que le strict minimum.

15095012_1218596278210355_2804761952168269008_nComment a été accueilli Shopmeaway auprès des Dakarois ? 

Bien entendu, ma famille et mes amis ont été les premiers à utiliser nos services. Les premiers clients sont assez curieux. J’avais fait de la pub sur Facebook, c’est comme ça que j’ai commencé. Le plus difficile n’était pas d’avoir le premier client, mais de développer son portefeuille clients.

Et c’est le plus important, car pour lancer une start-up comme Shopmeaway, tu n’as pas besoin de beaucoup de capital, tu as surtout besoin de clients.

Aujourd’hui, es-tu satisfait de cette expérience d’entreprenariat ? 

Oui, et ce que j’aime avant tout, c’est l’aventure, le cheminement qu’on fait tous les jours. Entreprendre, c’est essayer quelque chose. Nous devons constamment nous adapter à nos clients, ce qui nous fait évoluer en permanence. Il faut éduquer les consommateurs au fonctionnement de notre site internet par exemple. Au fur et à mesure des retours de nos clients, on simplifie notre interface, on s’améliore afin que l’expérience utilisateur soit la plus satisfaisante possible.

Quels projets nous réserve Shopmeaway pour la suite ? 

Jusqu’à maintenant, nos clients pouvaient se faire livrer chez eux, mais ne pouvaient pas envoyer de colis vers une autre destination. Nous sommes donc en train de mettre en place un partenariat avec une société européenne qui livre partout dans le monde. Nous avons une forte demande de la part de personnes vivant à Dakar qui cherchent à exporter des produits locaux vers l’étranger.

Par ailleurs, nous souhaitons déployer notre start-up dans plusieurs pays de la sous région.

Plus d’infos : www.shopmeaway.com

Laisser un commentaire