Accueil A la Une La bonne nouvelle de Dakar : bientôt des maîtres-nageurs sur les plages...

La bonne nouvelle de Dakar : bientôt des maîtres-nageurs sur les plages ?

131
0
Partagez

Les Maîtres Nageurs Sauveteurs Sans Frontières (MNSSF) pourraient bien débarquer sur les plages du pays notamment pour former des sénégalais au métier et faire de la prévention.

Plage de Ngor / Photo ©Myriam Louviot

En 2016, l’organisation mondiale de la santé a établi un rapport sur la noyade et « comment prévenir une cause majeure de décès ? ». Un chiffre ressort. 372 000 personnes meurent de noyade chaque année. Un problème de santé publique, surtout dans les pays en développement.

Pour Ludovic Emanuely, fondateur du projet MNSSF et sauveteur depuis près de 40 ans, en plus d’être une prise de conscience nette, ce rapport montre qu’il est temps de passer à l’acte. Il faut entamer des efforts sur le long terme… D’où l’idée des MNSSF dont l’objectif serait d’institutionnaliser et d’installer des maitres-nageurs sauveteur (MNS) locaux afin de diminuer significativement le nombre de noyés dans le monde.

« Les programmes et les plans d’actions sont prêts. Il ne nous manque plus que l’accord de pays, ou bien de villes pour entamer des formations », explique Ludovic Emanuely. En mai dernier, le fondateur des MNSSF a rencontré la ministre de la Santé Awa Marie Coll Seck, lors de la 70ème Assemblée mondiale de la santé à Genève, qui serait « sensible à la démarche ».

Par ailleurs, Ludovic Emanuely, explique qu’il s’agit autant d’ « un enjeux de santé publique que d’un enjeux économique, via la création d’emplois ». De plus, si la population sénégalaise tend de plus en plus à l’apprentissage du respect de son environnement aquatique, comme les lacs, les rivières et même les piscines, alors « ce serait un moyen tout aussi efficace de lutter contre le paludisme », assure-t-il.

Quant au financement, les pays qui décideraient d’y prendre part, seraient chargés, eux-mêmes de faire des démarches d’obtentions de fonds, notamment auprès de la banque africaine de développement (BAD), de l’OMS ou encore du fond européen.

Il ne faut cependant pas négliger les efforts du Sénégal, et en particulier ceux de la Ville de Dakar, à l’égard du problème des noyades puisque de nombreux partenariats sont établis, notamment avec la municipalité de Marseille, qui depuis 2015, travaille sur l’échange d’expériences autour de l’aménagement des plages et du sauvetage en mer et fournit des équipements tel que des gilets de sauvetages, des trousses de secours… Sans oublier l’association des maîtres nageurs de Yoff.

Laisser un commentaire